A Punk Daydream

A Punk Daydream

  • Version :

"La première génération de punks a suivi le style occidental originel. Ils faisaient de la musique mais n'avaient pas les moyens de survivre. Nous, la seconde génération, nous survivons."

Dans les années 80, sous le régime de Soeharto, les tatoués indonésiens étaient vus comme des criminels et assassinés. De nos jours, de jeunes punks rejetés par leurs familles vivent en marge de la société dans les rues polluées et misérables de Jakarta, la capitale.

Eka est l’un d’entre eux et avec ses amis, ils ont une vision sombre de l’avenir du pays.

Ils se sentent très proches du peuple indigène Dayak qui porte, comme eux, des tatouages traditionnels et partage des idéaux écologiques et antimilitaristes. Ce peuple lutte sans relâche pour préserver son mode de vie alors qu’il perd ses forêts au profit des intérêts capitalistes.

Notre avis :

Un portrait de la plus grosse communauté punk musulmane du monde vue à travers les yeux d'adolescents, en lien avec un contexte social, environnemental et politique très dur. Ce beau documentaire donne la voix aux membres les plus marginaux de la société indonésienne et raconte la quête de sens universelle de ceux qui sont mis à l'écart par leur propre pays.

Réalisateur·trice :